by Carmen Lobo

Archives de février, 2010

Ma vocation…


« Violence ou communication? Avec plus ou moins de conscience j’ai toujours su que c’était cela le choix. On trouve partout ces deux pôles, et si on ne les découvre pas à propos de chaque question, on risque de devenir un ange. Mais je voulais être historique. Ou même: je savais que je l’étais. Mais, comment devenir ce qu’on sait qu’on est? Il n’y avait pas d’autre manière que celle-ci: se donner une vocation. J’ai fait ça à 21 ans: je serais écrivain. »

« Roberto Arlt, yo mismo » de Oscar Masotta
Photo: Rue de Rivoli- Paris © Carmen Lobo
Publicités

La beauté


La beauté déteste les idées. Elle se suffit à elle-même. Une oeuvre est belle comme quelqu’un est beau. Cette beauté dont je parle provoque une érection de l’âme. Une érection ne se discute pas. Jean Cocteau

Photo: Maison de Monet à Giverny- France (Eté)
© Carmen Lobo

Tout disparaît


« Tout se casse un jour ou l’autre, tout disparaît. Nous vivons en changeant perpétuellement. Et la plupart des choses qui nous entourent disparaissent, tandis que nous changeons. On ne peut rien à cette impermanence . Ce qui doit disparaître disparaît. Et reste tant que le moment de disparaître n’est pas venu.

[…] Il faut se laisser vivre au rythme des choses qui passent. »

Danse, danse, danse
 Par Haruki Murakami 
Photo Nouvel An Chinois 2010 (Paris)
© Carmen Lobo 

Lumière et Langage


« Le monde est fait de surfaces superposées, archives ou strates.  Aussi le monde est-il savoir.  Mais les strates sont traversées d’une fissure centrale, qui répartit d’un côté les tableaux visuels, de l’autre côté les courbes sonores : l’énonçable et le visible sur chaque strate, les deux formes irréductibles du savoir, Lumière et Langage, deux vastes milieux d’extériorité où se déposent respectivement les visibilités et les énoncés. »

Gilles Deleuze: Foucault. Paris ( Minuit 1986)
Photo: Le pont de Bir Hakeim (autrefois viaduc de Passy)
© Carmen Lobo

Musée du Louvre


« J’ai voulu les laisser dans cette maison pour que les hommes essaient d’y trouver une certaine paix, une certaine religiosité, un sens à la vie (…) Peut-être dans cette maison viendront les jeunes et les moins jeunes chercher un idéal de fraternité et d’amour tel que mes couleurs et mes lignes l’ont rêvé (…) Je voudrais aussi qu’en ce lieu on expose des oeuvres d’art et des documents de haute spiritualité de tous les peuples, qu’on entende leur musique et leur poésie guidée par le cœur »

Marc Chagall
(Parlant de ses tableaux, Musée Marc Chagall)

Photo: Musée du Louvre
©Carmen Lobo