by Carmen Lobo

Au cœur de mon amour

Comment prendre plaisir à tout ?
Plutôt tout effacer.
L’homme de tous les mouvements,
De tous les sacrifices et de toutes les conquêtes
Dort. Il dort, il dort, il dort.
Il raye de ses soupirs la nuit miniscule, invisible.

Il n’a ni froid, ni chaud.
Son prisonnier s’est évadé — pour dormir.
Il n’est pas mort, il dort.
Quand il s’est endormi
Tout l’étonnait,
Il jouait avec ardeur,
Il regardait,
Il entendait.
Sa dernière parole :
« Si c’était à recommencer, je te rencontrerais sans te chercher. »

Il dort, il dort, il dort.
L’aube a eu beau lever la tête,
Il dort.

Paul Éluard: « Au cœur de mon amour » dans Mourir de ne pas mourir

Photo: Le Pont de la Concorde – Paris
2010 © Carmen Lobo – All right reserved
Publicités

2 Réponses

  1. Corrina

    Breathtaking and moving photograph in so many ways. It almost conveys movement – all your photos pack an incredible emotional and intuitive punch yet are still so understated, mysterious and subtle… And what you always do with light and darkness is gorgeous. I want this on my wall!!!

    14 novembre 2010 à 14 h 55 min

  2. carmenlobo

    a rainy night (number 8 the last friday)…
    I don’t know how!! but you interpret perfectly all I want to share with my images!you are a sensitive person and you have an incredible culture …
    With sincere and affectionate thank you!
    Carmen

    14 novembre 2010 à 22 h 29 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s