by Carmen Lobo

Archives de décembre, 2010

Vous êtes la fascination, l’amour



O teu corpo é luz, sedução,
Poema divino cheio de esplendor.
Teu sorriso prende, inebria e entontece.
És fascinação, amor.

Os sonhos mais lindos sonhei.
De quimeras mil um castelo ergui
E no teu olhar, tonto de emoção,
Com sofreguidão mil venturas previ

« Fascinação »  Video Youtube Elis Regina (click), écoutez  sur Deezer: « Fascinação »
Statues de femmes chevauchant des hippocampes sur les rives du lac Léman. Sculptures d’Édouard-Marcel Sandoz – Vevey, Suisse. 2010 @Carmen Lobo

Fascination
Interprété par Léo Marjane en 1940
Auteurs/compositeurs : Maurice de Féraudy, Fermo Marchetti
En concurrence avec « Quand l’amour meurt », « Fascination » est le gros succès de la Belle Epoque (1900); les deux titres sont des valses lentes, le genre en vogue du moment. Paulette Darty, la reine de la valse lente, crée « Fascination » à La Scala : le titre est tiré de l’air de la « Valse tzigane », composé par le chef d’orchestre Fermo Marchetti, sur lequel Maurice de Féraudy (comédien à la Comédie Française) écrit les paroles. Pour son sentimentalisme sensuel et soumis, sa mélancolie et ses violons, « Fascination » rentre au répertoire des interprètes romantiques et chanteurs de charme, sopranos ou ténors légers selon le sexe : Léo Marjane, Mathé Althéry, Florelle (dans le film « La Dame de Chez Maxim’s » en 1932), Réda Caire, Jean Lumière, André Claveau, ou Nat King Cole pour sa version américaine. Des artistes aussi variés qu’Aimable, Germaine Sablon, Diane Dufresne, Jack Lantier et Elis Regina ont également interprété cette chanson.

 

Publicités

Joyeux Nöel


 

Diospyros kaki, arbre à kakis japonais Montreux, Suisse 

2010 @Carmen Lobo

E-mail:  carmen@carmenlobo.com


Coup de foudre


 

Depuis qu’j’ai croisé dans l’escalier
Du métro aérien
Le sourire enfantin
Aux lèvres d’une beauté printanière
Que la flèche de son regard moqueur
S’est planté dans le mien
Coup de foudre assassin
En plein coeur

Envoi tout droit au septième ciel..
Où l’amour fou m’a donné rendez-vous

Coup de foudre – Jacques Higelin

Photo: Château de Vincennes – Paris
2010 © Carmen Lobo
 


Toi aussi tu es loin




En pensant, en prenant des ombres au filet dans la solitude profonde.
Toi aussi tu es loin, bien plus loin que personne.
Penseur, lâcheur d’oiseaux, images dissipées
et lampes enterrées.
Clocher de brumes, comme tu es loin, tout là-haut!
Étouffant le gémir,
taciturne meunier de la farine obscure de l’espoir,
la nuit s’en vient à toi, rampant, loin de la ville.

Ta présence a changé et m’est chose étrangère.
Je pense, longuement je parcours cette vie avant toi.
Ma vie avant personne, ma vie, mon âpre vie.
Le cri face à la mer, le cri au coeur des pierres,
en courant libre et fou, dans la buée de la mer.
Cri et triste furie, solitude marine.
Emballé, violent, élancé vers le ciel.

(…) Poème 17 , Pablo Neruda   » Vingt poèmes d’amour et une Chanson désespérée »

Photo: Le parc des Buttes-Chaumont est un jardin public situé au nord-est de Paris, dans le 19e arrondissement. D’une superficiede 24,73 hectares, il est le troisième plus grand des 426 jardins que compte Paris. Le temple de la Sibylle . 9 décembre 2010


La solitude…


Je suis d’un autre pays que le vôtre, d’une autre quartier, d’une autre solitude.  Je m’invente aujourd’hui des chemins de traverse.  Je ne suis plus de chez vous. J’attends des mutants. Biologiquement, je m’arrange avec l’idée que je me fais de la biologie : je pisse, j’éjacule, je pleure.  Il est de toute première instance que nous façonnions nos idées comme s’il s’agissait d’objets manufacturés.

(…)

Le désespoir est une forme supérieure de la critique. Pour le moment, nous l’appellerons « bonheur », les mots que vous employez n’étant plus « les mots » mais une sorte de conduit à travers lequel les analphabètes se font bonne conscience. Mais…

La solitude… : Léo Ferré

Photo: From my kitchen! la neige à Paris
2010 © Carmen Lobo – All right reserved


La nouvelle image du monde


« Il faut bien connaître l’oeuvre  néoplasticienne pour savoir qu’elle exprime le rythme de la vie, comme toute autre pinture mais dans son aspect le plus intense et le plus éternel »

« De l’art abstrait »  Piet Mondrian (1931)

Photo: Boulevard Haussmann 18h, décoration de Noêl du Printemps Haussmann, un hommage à Piet Mondrian à ma manière, le rouge, le jaune et le bleu,  blanc, noir… Néoplasticisme  signifie « la nouvelle image du monde ».
2010 © Carmen Lobo – All right reserved

Une fois c’est jamais




« L’homme ne peut jamais savoir ce qu’il faut vouloir car il n’a qu’une vie et il ne peut ni la comparer à des vies antérieures ni la rectifier dans des vies ultérieures »

[…]

« Il n’existe aucun moyen de vérifier quelle décision est la bonne car il n’existe aucune comparaison. Tout est vécu tout de suite pour la première fois et sans préparation. Comme si acteur entrait sur scène sans avoir jamais répété. Mais que peut valoir la vie, si la première répétition de la vie est déjà la vie même ? C’est ce qui fait que la vie ressemble toujours à une esquisse. Mais même cette « esquisse » n’est pas le mot juste, car une esquisse est toujours l’ébauche de quelque chose, la préparation d’un tableau, tandis que l’esquisse qu’est notre vie est une esquisse de rien, une ébauche sans tableau.
Tomas se répète le proverbe allemand : einmal ist keinmal, une fois ne compte pas, une fois c’est jamais. Ne pouvoir vivre qu’une vie, c’est comme ne pas vivre du tout. »

Milan Kundera: L’Insoutenable Légèreté de l’Être

Photo:  La Bibliothèque nationale de France François Mitterrand
2010 © Carmen Lobo – All right reserved


Je voulais vous dire




« Je voulais vous dire ce que je crois, c’est qu’il fallait toujours garder par devers soi, voici,  je retrouve le mot, un endroit, une sorte d’endroit personnel, c’est ça, pour y être seul et pour aimer.  Pour aimer on ne sait pas quoi, ni qui ni comment, ni combien de temps. Pour aimer, voici que tous les mots me reviennent tout à coup… pour garder en soi la place d’une attente, on ne sait jamais, de l’attente d’un amour, d’un amour sans encore personne peut-être,  mais de cela et seulement de cela, de l’amour.    Je voulais vous dire que vous étiez cette attente. Vous êtes devenu à vous seul la face extérieure de ma vie, celle que je ne vois jamais, et vous resterez ainsi dans l’état de cet inconnu de moi que vous êtes devenu, cela  jusqu’à ma mort… »

Marguerite Duras: Emily L. 

Photo:  Musée national d’Art moderne : Centre Georges Pompidou , Le restaurant Georges situé au 6éme étage.

2010 © Carmen Lobo – All right reserved


La nuit


Quand on sonde le fond de son coeur dans le silence de la nuit on a honte de l’indigence des images que nous nous sommes formées sur la joie.
Je n’étais pas là la nuit ou j’ai été conçu.
Une image manque dans l’âme.
On appelle cette image qui manque « l’origine ».
Nous cherchons cette image inexistante derrière tout ce qu’on voit.
Nous avons besoin très vite, à peine nés, venant du fond d’absence, de quelque chose qui nous regarde.
Nous appelons cette chose qui surgit dans le noir, dans l’abandon, dans le vide, dans la faim, dans la nuit, dans la solitude, une image.

Je cherche à faire un pas de plus vers la source de l’effroi que les hommes ressentent quand ils songent à ce qu’ils furent avant que leur corps projette une ombre dans ce monde.
Si derrière la fascination, il y a l’image qui manque, derrière l’image qui manque, il y a encore quelque chose: la nuit.

Pascal Quignard*:  « La nuit sexuelle » (2007) Flammarion
*Prix Goncourt 2002 pour Les Ombres errantes
Photo: Place du Tartre,  Montmartre, Eglise Saint Pierre de Montmartre est l’une des plus vieilles églises de Paris. Consacrée en 1147 par le pape Eugène III, elle est le seul vestige de l’abbaye royale de Montmartre.