by Carmen Lobo

Les Choses

 » Ils tentèrent de fuir. On ne peut vivre longtemps dans la frénésie. La tension était trop forte en ce monde qui promettait tant, qui ne donnait rien. Leur impatience était à bout. Ils crurent comprendre, un jour, qu’il leur fallait un refuge.
Leur vie, à Paris, marquait le pas.Ils n’avançaient plus. Et ils s’imaginaient parfois – enchérissant sans cesse l’un sur l’autre avec ce luxe de détails faux qui marquait chacun de leurs rêves – petits-bourgeois de 40 ans, lui, animateur d’un réseau de ventes au porte-à-porte (le Protection familiale, le Savon pour les aveugles, les Étudiants nécessiteux), elle, bonne ménagère, et leur appartement propret, leur petite voiture, la petite pension de famille où ils passeraient toutes leurs vacances, leur poste de télévision. Ou bien, à l’opposé, et c’était encore pire, vieux bohèmes, cols roulés et pantalons de velours, chaque soir à la même terrasse de Saint-Germain ou de Montparnasse, vivotant d’occasions rares, mesquins jusqu’au bout de leurs ongles noirs.
Ils rêvaient de vivre à la campagne, à l’abri de toute tentation. Leur vie serait frugale et limpide. Ils auraient une maison de pierres blanches, à l’entrée du village, de chauds pantalons de velours côtelé, des gros souliers, un anorak, une canne à bout ferré, un chapeau, et ils feraient chaque jour de longues promenades dans les forêts. Puis ils rentreraient, il se prépareraient du thé et des toasts, comme des Anglais, ils mettraient des grosses bûches dans la cheminée; ils poseraient sur le plateau de l’électrophone un quatuor qu’ils ne se lasseraient jamais d’entendre, ils liraient les grands romans qu’ils n’avaient jamais eu le temps de lire, ils recevraient leurs amis. « 

“Les choses” Georges Perec

Une histoire des années soixante (Prix Renaudot 1965)
Photo:  Paris 12 éme – Passage du Chantier
2011 @Carmen Lobo 

Publicités

Une Réponse

  1. Pingback: “Les choses” « Reading in the ecumenopolis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s