by Carmen Lobo

Là où se pressent

Là où se pressent des maisons courbées

Là où monte le chemin du cimetière
Là où coule un fleuve élargi
Là j’ai rêvé ma vie.

La nuit, il vole un ange dans le ciel
Un éclair blanc sur les toits
Il me prédit une longue, longue route
Il lancera mon nom au-dessus des maisons.

Mon peuple, c’est pour toi que j’ai chanté
Qui sait si ce chant te plaît
Une voix sort de mes poumons
Toute chagrin et fatigue
C’est d’après toi que je peins

Fleurs, forêts, gens et maisons
Comme un barbare je colore ta face
Nuit et jour je te bénis.

MARC CHAGALL – Là où se pressent
Photo: © Carmen Lobo – Paris 8éme – Rue Royale, Vitrines du Magasin Bernardaud et sa collection Marc Chagall

Publicités

2 Réponses

  1. Ce petit mot pour vous signaler que je viens de faire un lien vers votre blog à partir de la page d’accueil de mon site, ainsi que dans la page « blogs amis ». A bientôt.
    http://jeanpaulgalibert.wordpress.com

    23 septembre 2011 à 6 h 37 min

  2. Bonsoir Jean Paul, je vous remercie, je me sens très honorée!

    A bientôt , Carmen

    26 septembre 2011 à 18 h 35 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s