by Carmen Lobo

Articles tagués “Montmartre

Nostalgie




La pensée d’un homme est avant tout sa nostalgie. …
Albert Camus

Photo: Montmartre – Restaurant Moulin de la Galette (1622)

Publicités

Deux amis




En certains jours, ils ne parlaient pas. Quelquefois ils causaient; mais ils s’entendaient admirablement sans rien dire, ayant des goûts semblables et des sensations identiques.

Au printemps, le matin, vers dix heures, quand le soleil rajeuni faisait flotter sur le fleuve tranquille cette petite buée qui coule avec l’eau, et versait dans le dos des deux enragés pêcheurs une bonne chaleur de saison nouvelle, Morissot parfois disait à son voisin: « Hein! quelle douceur! » et M. Sauvage répondait: « Je ne connais rien de meilleur. » Et cela leur suffisait pour se comprendre et s’estimer.

Guy de MAUPASSANT, Deux amis
Photo Montmartre at noon (april)


Laisse-moi fuir



Laisse-moi fuir,
Etre libre (Du vent pour mon arbre !
De l’eau pour ma fleur !)
Vivre de soi à soi
Et noyer les dieux en moi
Ou écraser leurs têtes vipérines sous mon pied.
Pas d’espace, dis-tu, pas d’espace,
Mais tu ne m’y incluras pas
Même si ta cage est robuste.
Ma force sapera ta force ;
Je déchirerai l’obscur nuage
Pour voir moi-même le soleil
Pâle et déclinant, pousse atroce.

Dylan Thomas: Laisse-moi fuir (Let me Escape)
Photo © Carmen Lobo – Dalida dans son quartier à Paris: Montmartre


Le Bonheur




Le bonheur est fragile. Tu n’es pas funambule et tu avances pas à pas.
Tu ne sais rien des jours, tu glisses sur un fil, au loin tu ne vois pas.

Si tu regardes en bas c’est le vertige, ne regarde pas.
En bas tous les oiseaux se glacent et tous les hommes se protègent.

Tu marches un peu plus haut, mais le bonheur est difficile.
Tu risques à chaque pas, tu avances docile. A chaque risque le bonheur est là.
Tu avances vers toi ; le bout du fil n’existe pas.

Philippe Delerm – Extrait de « Le Bonheur »
Photo © Carmen Lobo – Place St Pierre Montmartre


La nuit


Quand on sonde le fond de son coeur dans le silence de la nuit on a honte de l’indigence des images que nous nous sommes formées sur la joie.
Je n’étais pas là la nuit ou j’ai été conçu.
Une image manque dans l’âme.
On appelle cette image qui manque « l’origine ».
Nous cherchons cette image inexistante derrière tout ce qu’on voit.
Nous avons besoin très vite, à peine nés, venant du fond d’absence, de quelque chose qui nous regarde.
Nous appelons cette chose qui surgit dans le noir, dans l’abandon, dans le vide, dans la faim, dans la nuit, dans la solitude, une image.

Je cherche à faire un pas de plus vers la source de l’effroi que les hommes ressentent quand ils songent à ce qu’ils furent avant que leur corps projette une ombre dans ce monde.
Si derrière la fascination, il y a l’image qui manque, derrière l’image qui manque, il y a encore quelque chose: la nuit.

Pascal Quignard*:  « La nuit sexuelle » (2007) Flammarion
*Prix Goncourt 2002 pour Les Ombres errantes
Photo: Place du Tartre,  Montmartre, Eglise Saint Pierre de Montmartre est l’une des plus vieilles églises de Paris. Consacrée en 1147 par le pape Eugène III, elle est le seul vestige de l’abbaye royale de Montmartre.


Mon automne à moi


« Puis l’automne arriva.  À ce moment-là, mon cœur avait trouvé l’apaisement. J’étais finalement parvenu à cette conclusion: il m’était impossible de continuer à vivre comme ça. »

Haruki Murakami:  » Au sud de la frontière à l’ouest du soleil » (1992)

Photo: Montmartre, Rue Saules
2010 © Carmen Lobo – All right reserved