by Carmen Lobo

Archives de août, 2009

Mon lieu favori


Paris

« J’avais peur. Le seul lieu avec lequel je sentais encore un lien, si ténu soit-il, c’était ici.  Je sentais que je faisais partie d’ici. Je ne savais pas où était cet « ici ». Mais fondamentalement, voilà ce que je ressentais: je faisais partie d’ici. »

Haruki Murakami: Danse, danse, danse

Photo: Place Furtenberg- Paris 6éme
© Carmen Lobo
Publicités

L’humour de la vie


P6132873

Vous devez apprendre à vivre, voilà ce qu’on veut. Vous devez concevoir l’humour de la vie.»
Herman Hesse Le loup des steppes


Photo Disney Paris 2009

© Carmen Lobo




L’homme est un pont…


119

Zarathoustra, cependant, regardait le peuple et s’étonnait. Puis il dit :

L’homme est une corde tendue entre la bête et le Surhomme, – une corde sur l’abîme.

Il est dangereux de passer de l’autre côté, dangereux de rester en route, dangereux de regarder en arrière – frisson et arrêt dangereux.

Ce qu’il y a de grand dans l’homme, c’est qu’il est un pont et non un but : ce que l’on peut aimer en l’homme, c’est qu’il est un passage et un déclin.

J’aime ceux qui ne savent vivre autrement que pour disparaître, car ils passent au delà.

J’aime les grands contempteurs, parce qu’ils sont les grands adorateurs, les flèches du désir vers l’autre rive.

J’aime ceux qui ne cherchent pas, derrière les étoiles, une raison pour périr ou pour s’offrir en sacrifice ; mais ceux qui se sacrifient à la terre, pour qu’un jour la terre appartienne au Surhomme.

J’aime celui qui vit pour connaître et qui veut connaître afin qu’un jour vive le Surhomme. Car c’est ainsi qu’il veut son propre déclin.

J’aime celui qui travaille et invente, pour bâtir une demeure au Surhomme, pour préparer à sa venue la terre, les bêtes et les plantes : car c’est ainsi qu’il veut son propre déclin.

J’aime celui qui aime sa vertu : car la vertu est une volonté de déclin, et une flèche de désir.

J’aime celui qui ne réserve pour lui-même aucune parcelle de son esprit, mais qui veut être tout entier l’esprit de sa vertu : car c’est ainsi qu’en esprit il traverse le pont.

J’aime celui qui fait de sa vertu son penchant et sa destinée : car c’est ainsi qu’à cause de sa vertu il voudra vivre encore et ne plus vivre.

J’aime celui qui ne veut pas avoir trop de vertus. Il y a plus de vertus en une vertu qu’en deux vertus, c’est un nœud où s’accroche la destinée.

Ainsi parlait Zarathoustra
Friedrich Nietzsche  (Le prologue de Zarathoustra)
Photo: La Conciergerie
© Carmen Lobo

Le désir


P7111112

« Notre moindre désir bien qu’unique comme un accord, admet en lui les notes fondamentales sur lesquelles toute notre vie est construite. Et parfois si nous supprimions l’une d’elles, que nous n’entendons pas pourtant, dont nous n’avons pas conscience, qui ne se rattache en rien à l’objet que nous poursuivons, nous verrions pourtant tout notre désir de cet objet s’évanouir ».

Marcel Proust:  Albertine disparue

Photo:  Musée Baccarat à Paris ( Passage des lumières)

© Carmen Lobo


Ponts


Pont des Arts

«Nous sous-estimons souvent le pouvoir d’un contact, d’un sourire, d’un mot gentil, d’une oreille attentive, d’un compliment sincère, ou d’une moindre attention ; ils ont tous le pouvoir de changer une vie.»
Leo Buscaglia


Photo: Pont des Arts Paris
© Carmen Lobo

Où suis-je?


14 juillet 2009

« … je me réveille et me demande où je suis. Je me pose réellement cette question: « Où suis-je? » Question totalement inutile, car je connais la réponse depuis le début:  je suis dans ma vie, voilà où je suis. Ma vie.  Un appendice à ce sentiment d’existence réelle nommée « moi ».

Haruki Murakami: Danse, danse, danse

 

La Tour Eiffel fêtait ses premièrs 120 ans, le 14 Juillet 2009