by Carmen Lobo

Archives de juillet, 2010

Un minute de sagesse


Pourquoi tout le monde est-il heureux sauf moi?

« Parce qu’ils ont appris à voir la beauté et la bonté en toute chose » , répondit le Maître.

Pourqoui ne vois-je pas la beauté et la bonté en toute chose?

« Parce que tu ne peux voir à l’extérieur de toi ce que tu n’arrives pas à voir en toi »

Un minute de sagesse
Anthony de Mello ( One minute Wisdom)
Photo: Musée national d’Histoire naturelle, Grande Galerie de l’évolution
© Carmen Lobo- All right reserved
Publicités

Sur le toit…


 » En s’éloignant vers le ciel, l’oiseau se désindividualise;
il devient un vol, un vol en soi. »
Lautréamont (1939)
Gaston Bachelard


Photo: dans une gare abandonné, un jeune chante … sur le toit
Paris 19éme
© Carmen Lobo- All right reserved

Fernando Pessoa


L’art nous délivre de façon illusoire, de cette chose sordide qu’est le fait d’exister…
En art, il n’y a pas de désillusion, car l’illusion s’est vue admise dés le début. 

Le plaisir que l’art nous offre ne nous appartient pas, à proprement parler :
nous n’avons donc à le payer ni par des souffrances, ni par des remords…

Par le mot art, il faut entendre tout ce qui est cause de plaisir sans pour autant nous appartenir : la trace d’un passage, le sourire offert à quelqu’un d’autre, le soleil couchant, le poème, l’univers objectif.

Posséder c’est perdre.
Sentir sans posséder, c’est conserver, parce que c’est extraire de chaque chose son essence.

Fernando Pessoa

Photo: Musée de l’Orangerie – Les Nymphéas
© Carmen Lobo – All right reserved

Le bonheur est dans le pré


Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite.
Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite. Il va filer.
Si tu veux le rattraper, cours-y vite, cours-y vite.
Si tu veux le rattraper, cours-y vite. Il va filer.
Dans l’ache et le serpolet, cours-y vite, cours-y vite.
Dans l’ache et le serpolet, cours-y vite. Il va filer.
Sur les cornes du bélier, cours-y vite, cours-y vite.
Sur les cornes du bélier, cours-y vite. Il va filer.
Sur le flot du sourcelet, cours-y vite, cours-y vite.
Sur le flot du sourcelet, cours-y vite. Il va filer.
De pommier en cerisier, cours-y vite, cours-y vite.
De pommier en cerisier, cours-y vite. Il va filer.
Saute par-dessus la haie, cours-y vite, cours-y vite.
Saute par-dessus la haie, cours-y vite. Il a filé !
Le Bonheur: Paul Fort

Photo:  Les Champs Elysées –  Capital Nature Paris 2010
© Carmen Lobo – All right reserved

À Aurore


La nature est tout ce qu’on voit,
Tout ce qu’on veut, tout ce qu’on aime.
Tout ce qu’on sait, tout ce qu’on croit,
Tout ce que l’on sent en soi-même.

Elle est belle pour qui la voit,
Elle est bonne à celui qui l’aime,
Elle est juste quand on y croit
Et qu’on la respecte en soi-même.

Regarde le ciel, il te voit,
Embrasse la terre, elle t’aime.
La vérité c’est ce qu’on croit
En la nature c’est toi-même.

À Aurore: George Sand

Photo: George Sand – Jardin de Luxembourg
© Carmen Lobo – All right reserved

Tout l’univers obéit à l’amour


Tout l’Univers obéit à l’Amour ;
Belle Psyché, soumettez-lui votre âme.
Les autres dieux à ce dieu font la cour,
Et leur pouvoir est moins doux que sa flamme.
Des jeunes coeurs c’est le suprême bien
Aimez, aimez ; tout le reste n’est rien.

Sans cet Amour, tant d’objets ravissants,
Lambris dorés, bois, jardins, et fontaines,
N’ont point d’appâts qui ne soient languissants,
Et leurs plaisirs sont moins doux que ses peines.
Des jeunes coeurs c’est le suprême bien
Aimez, aimez ; tout le reste n’est rien.

Les Amours de Psyché – Éloge de l’Amour
Jean de LA FONTAINE (1621-1695)
Photo: Psyché ranimée par le baiser de l’Amour par Antonio Canova
Musée du Louvre
© Carmen Lobo – All right reserved

Divinité à l’arbre


Ne me laissez pas seule, une femme sans défense.

Ma force, ma couronne,

Je suis vide de vertus,

Vous êtes, l’océan d’elles.

Musique de mon cœur, venez m’aider

Dans mon monde au passage.

« Do not leave me alone »
Mirabai
Photo: Musée Guimet
Sâlabhañjika : Divinité à l’arbre
Madhya pradesh ou « Rajasthân »
X-XI siècle
© Carmen Lobo – All right reserved
Mirabai a été une femme sainte et dévote de Krishna. Mira est née vers le début du 16e siècle dans le village de Chaukari Merta, Rajasthân, Inde.

L’image-temps


« La survivance virtuelle des morts peut s’actualiser, mais n’est-ce pas au prix de notre existence qui devient virtuelle à son tour? Est-ce les morts qui nous appartiennent, ou nous qui appartenons aux morts? Et les aimons-nous contre les vivants, ou pour et avec la vie? »

Gilles Deleuze: L’image-temps

Photo: Musée de la vie romantique à Paris
© Carmen Lobo – All right reserved

Le plaisir du texte


« Écrire dans le plaisir m’assure-t-i – moi, écrivain – du plaisir de mon lecteur? Nullement. Ce lecteur, il faut que je le cherche (que je le « drague »), sans savoir où il est. Un espace de la jouissance est alors créé.  Ce n’est pas la « personne » de l’autre qui m’est nécessaire, c’est l’espace: la possibilité d’une dialectique du désir, d’une imprévision de la jouissance: que les jeux ne soient pas faits, qu’il y ait un jeu. »

Roland Barthes :  » Le plaisir du texte »

Photo: Centre Pompidou (exposition permanente) Henri Matisse
© Carmen Lobo – All right reserved

Aux nuages


NUAGES

Les nuages, vaisseaux paisibles,
Défilent au-dessus de moi,
Leurs couleurs tendres, indicibles,
M’emplissent d’un magique émoi.

Nuances d’un merveilleux monde
Eclos d’un azur printanier,
Bien souvent je suis prisonnier
De votre fuite vagabonde.

Ecume claire, aux tons changeants,
Des maux d’ici-bas dépouillée,
Seriez-vous les rêves ardents
Que fait notre terre souillée ?

Poèmes Choisis (1904)  Hermann Hesse
Photo: Jardin des Tuileries
© Carmen Lobo – All right reserved